Calculer son TJM en portage salarial​

calcul du tjm en portage
Table des matières

Pour les travailleurs indépendants, en portage salarial ou non, le taux journalier moyen représente un indicateur clé. Il sert de base pour l’évaluation de la rémunération que le professionnel recevra après avoir accompli ses prestations quotidiennes. Ce qui permettra d’apprécier le salaire qu’il obtiendra à l’issue de chaque mois. Sa détermination constitue pour cette raison une étape cruciale.

De plus en plus de personnes se lancent dans le freelancing. Tant ce mode de travail séduit grâce à la promesse d’une indépendance et d’une grande souplesse en matière d’organisation. Par ailleurs, un des premiers motifs incitant les professionnels à basculer dans ce dispositif porte sur l’assurance d’une meilleure rémunération. Cependant, le calcul de cette dernière relève d’un exercice difficile pour les individus qui débutent dans ce domaine.

Pour les aider dans cette opération, l’on donnera dans cet article tous les éléments qui leur seront utiles. L’on abordera alors le sujet du calcul et du choix du taux journalier moyen (TJM). Sans oublier celui du calcul du salaire d’un freelance.

Comment calculer le TJM ?

Une des méthodes de calcul du TJM consiste à passer par le revenu d’activité souhaité par le freelance. Pour ce faire, il suffit d’additionner le salaire net qu’il désire toucher à la fin de chaque mois avec :

  • Les charges sociales mensuelles ;
  • Les charges diverses : assurance chômage, assurance responsabilité civile professionnelle, mutuelle pour travailleur non salarié (TNS), connexion Internet.

Dans ce cadre, l’on prendra le cas hypothétique d’un consultant indépendant qui :

  • Veut percevoir un salaire mensuel net de 4 350 euros ;
  • Paie 4 000 euros en cotisations patronales et salariales ;
  • Supporte des charges diverses de 400 euros.

Dans cet exemple, il faudra facturer 8 750 euros par mois aux clients pour empocher cette rémunération. Afin de trouver le TJM, le TNS n’aura plus qu’à diviser ce montant par le nombre de jours d’activité. Si l’on suppose qu’il travaille pendant 17 jours par mois, son taux journalier devra s’élever à 515 euros par jour. Pour chercher le taux horaire moyen (THM), il suffit de diviser ce chiffre par le nombre d’heures travaillées au quotidien.

L’utilisation d’un outil de simulation de portage salarial constitue également une option envisageable pour les freelances intéressés par ce dispositif. Ce dernier représentant une forme d’emploi permettant au TNS de garder son autonomie tout en profitant du statut de salarié. Ce qui lui donnera droit à une mutuelle d’entreprise, une gestion administrative, un accompagnement individuel, etc. En échange de ces avantages, il devra seulement reverser un frais de portage à sa société d’affiliation. Il équivaut en moyenne à 10 % du chiffre d’affaires, mais dépend de chaque entreprise.

Comment choisir son TJM ?

Il est conseillé de tenir compte de deux critères pour fixer son TJM. D’une part, le freelance doit se baser sur sa réputation. Tant sur les sites de missions que par le bouche-à-oreille, les opinions des clients influent sur la crédibilité du prestataire. Avant d’exiger un taux journalier élevé, il lui faudra donc recueillir assez d’avis positifs sur son service rendu.

D’autre part, l’on recommande au travailleur de s’aligner sur le tarif moyen sur le marché. Il évitera ainsi de demander un TJM trop bas ou trop cher et les risques y afférents :

  • Toucher un salaire moindre par rapport à ce dont il pourrait bénéficier ;
  • Perdre des clients potentiels.

L’application d’un barème plus conséquent que celui des concurrents permet toutefois aussi de mettre en valeur un positionnement plus significatif. Cette stratégie est appelée la politique de la forte plus-value.

Dans la plupart des cas, le calcul du TJM de marché s’effectue à partir de trois paramètres. Le premier repose sur le nombre d’années d’expérience du consultant indépendant, qui se classifie habituellement en 4 catégories :

  • Supérieure à 10 ans : freelance expert ;
  • Entre 5-10 ans : freelance senior ;
  • Entre 2-5 ans : freelance confirmé ;
  • Inférieure à deux ans : freelance junior.

Le deuxième concerne la spécialisation éventuelle du TNS. Son TJM est susceptible d’augmenter rapidement si son cœur de métier est centré sur un marché de niche. Cependant, une spécialisation démesurée expose au risque de restriction de la base de clientèle. D’où l’intérêt de bien balancer ces deux critères.

Enfin, le TJM dépend aussi de la profession exercée. Comparé à celui d’autres types de travailleurs salariés, il peut être plus élevé chez ceux qui sont focalisés sur :

  • Le SEO/SEA ;
  • La conception de produit ;

Comment calculer le salaire d’un consultant ?

Le mécanisme de rémunération du consultant indépendant diffère totalement de celui d’un salarié ordinaire. Il repose sur le temps qu’il a dépensé :

  • Dans les tâches relatives à son activité telles que l’édition de devis, la comptabilité, la prospection, etc. ;
  • Dans l’exécution de la mission confiée par un client.

Ces critères permettront au freelance de justifier le tarif qu’il pratique dans le cadre de chaque accord de collaboration. Son salaire brut correspond donc au montant total des honoraires stipulés dans ce dernier. Pour les consultants en portage salarial, les privilèges sociaux cumulés s’ajoutent à ceux-ci. Variant d’un contrat de travail à l’autre, ces avantages concernent :

  • La prime de clientèle ;
  • L’indemnité de précarité ;
  • Les congés payés…

Ils peuvent définir librement leurs tarifs et marchander le coût de leur prestation avec leurs clients. La loi en vigueur dispose toutefois que leur rémunération brute doit s’établir au moins à 2 413,50 euros. Une somme égale à 3/4 du plafond mensuel de la Sécurité sociale. Le TJM du professionnel porté doit de ce fait dépasser les 300 euros. Concernant le salaire net avec ce statut, il est connu après déduction de la rémunération brute :

  • De la mutuelle obligatoire d’entreprise ;
  • Des charges patronales et salariales ;
  • Des frais de gestion.

Pour calculer sa rémunération plus facilement, le consultant est invité à recourir à une simulation de portage salarial. En général, la rémunération nette du travailleur porté est comprise entre 45 % et la moitié du montant de ses honoraires.

Articles similaires

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 5 / 5. Votants: 3