Gens de Confiance lance une nouvelle campagne de financement collaboratif

gens de confiance
Table des matières

Gens de Confiance, la plateforme de petites annonces fondée en 2014 et basée à Nantes s’est accrue autour du modèle de parrainage. Contrairement aux organisations qui souhaitent un développement rapide, cette startup a refusé les préceptes liés à l’hypercroissance. Elle a progressivement réussi à constituer un réseau comptant plus d’un million d’adeptes (1,6 million plus précisément).

Gens de Confiance a en 2016 réussi à collecter des fonds, de même qu’en 2019. La startup a pu à nouveau réunir auprès d’ISAI, le montant de deux millions d’euros. En parallèle, elle a lancé un appel à financement participatif auprès de ses adhérents.

Pour faire partie du réseau Gens de Confiance, depuis 2016, il faut être parrainé par trois adhérents. En conséquence, le développement de la startup est limité par ladite obligation de cooptation. Même si de prime abord cela paraît contre-productif, cette exclusivité présente deux atouts. D’un côté, elle assure aux membres une expérience de qualité. De l’autre, elle provoque le besoin de faire partie de la communauté.

La startup ne vise pas l’hypercroissance

Depuis sa création, la plateforme s’est positionnée sur le marché des annonces entre particuliers. Anti-escroqueries, elle lutte contre les mauvaises expériences des utilisateurs.

De plus en plus d’entrepreneurs souhaitent devenir des travailleurs indépendants. Les avantages du salarié porté sont en effet multiples. Avec l’entière liberté dans la sélection de ses missions, il bénéficie d’une couverture sociale complète (indemnisation chômage). Pour estimer correctement son allocation chômage, il doit effectuer une simulation chômage.

À l’origine, c’était un projet secondaire lancé grâce au bouche-à-oreille par 3 associés (Enguerrand Léger, Nicolas Davoust et Ulric Le Grand). Il s’est ensuite développé et est devenu une véritable start-up, avec une croissance annuelle moyenne de 80%.

L’un des cofondateurs estime :

« On est une forme de scale-up, mais sans hypercroissance ».

La première accélération s’est faite en 2016 lors de l’ajout du fonds de capital-investissement Partech aux fonds de l’entreprise. En 2019, c’était au tour d’ISAI d’investir, lors de la Série A.

Selon les explications de l’un des associés :

« Tous les deux ont bien compris que le ‘slow growth’, ça fonctionne et ça crée de la valeur à long terme ».

Les deux investisseurs ont fait un pari gagnant. 550 000 membres y sont actifs tous les mois. La start-up connaît des bilans positifs en matière d’Ebitda en 2021 et l’année d’après. Une stabilité économique et une rentabilité qu’elle espère se prolonger jusqu’en 2024.   

Par ailleurs, Gens de Confiance compte attirer un maximum de talents à Nantes. En effet, la startup a choisi d’y rassembler fièrement l’ensemble de ses employés. Toutefois, ceux-ci peuvent toujours opter pour le statut de freelance en portage salarial et bénéficier ainsi, au même titre qu’un employé ordinaire, d’allocations chômage. Une simulation chômage lui permet d’en calculer le montant.

Les actions menées en interne

Le renforcement du lien social est l’une des actions majeures mises en place au sein de l’entreprise. On assiste à une croissance organique du réseau, qui a la capacité de réunir 20 millions d’utilisateurs dans l’Hexagone.

L’objectif pour l’équipe étant d’avoir des membres avec des liens renforcés. Parallèlement, elle souhaite conserver des échanges de qualité. Pour cela, la « team bonheur » avec une dizaine de collaborateurs s’occupe des différends et des litiges. En 2022, 107 adhérents indésirables ont été bannis. Il s’agit toutefois d’une décision prise en dernier ressort.

Pour améliorer les usages, l’entreprise mise sur un agenda professionnel. Récemment, l’équipe a testé « Quartier de Confiance », une nouvelle fonctionnalité gratuite. Basée sur la solidarité entre voisins, elle évite toutefois les pièges des réseaux sociaux. Nantes, Versailles et Angers sont les villes pilotes.

Autre action, la startup a lancé une campagne de fonds participatif sur le site Caption. Les adhérents peuvent ainsi devenir des actionnaires. Ils bénéficieront aussi d’une réduction de 5% par rapport au coût de l’investissement.

Annonces immobilières et dons des membres constituent actuellement les sources de revenus de la plateforme. Et depuis 2022, les transactions immobilières y sont simplifiées, notamment pour les locations saisonnières.

Enfin, tout nouveau membre doit adhérer aux valeurs fondamentales de l’organisation :

  • Réussir ensemble ;
  • Penser avec audace et concrétiser ;
  • Accepter la responsabilité de ses actions ;
  • Donner sans rien attendre en retour.

Pour la startup, il est essentiel de trouver les meilleurs talents. Au terme de 2023, elle souhaite atteindre une centaine de salariés. Le recrutement des employés est tout aussi sélectif que celui de ses adhérents.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités

BMW et Deutsche Bahn adoptent les robots chiens

Deutsche Bahn et BMW intègrent les robots chiens de Boston Dynamics dans leurs opérations. A la Deutsche Bahn, ils vérifient les trains et détectent les éventuels problèmes au niveau des machines. Chez le groupe automobile allemand, le robot surveille la

Lire la suite »