Une école spécialisée en cybersécurité ouvre ses portes dans la capitale grâce à La Plateforme

Happy and smiling hispanic businesswoman typing on laptop, office worker with curly hair and glasses happy with achievement results, at work in office building, portrait of female boss looking at camera.
Table des matières

L’école d’informatique solidaire, La Plateforme a récemment annoncé l’ouverture de Cybersup pour septembre 2024. L’établissement est destiné à former les futurs experts en cybersécurité et IA. Cette initiative de La Plateforme a été réalisée en partenariat avec Frojal, le principal actionnaire du groupe Lefebvre Dalloz.

Dans le monde 2.0, se protéger de la cybercriminalité et de la cybermalveillance est devenu un enjeu majeur pour les entreprises. Dans ce contexte, l’école supérieure en informatique La Plateforme a lancé une initiative révolutionnaire. Dès la rentrée de 2024, Cybersup, un établissement spécialisé en sécurité numérique et protection des données, créé par La Plateforme et Frojal, ouvrira ses portes. Il proposera via des formations en alternance un Master (Bac+5) et un Bachelor (Bac+3) en cybersécurité. Le centre d’enseignement, situé entre Paris et la Défense, vise à façonner les professionnels de demain grâce à l’expertise de Frojal en droit numérique et le savoir-faire de La Plateforme.

L’école supérieure de la cybersécurité et de l’IA

Afin de pallier au manque de professionnels en cybersécurité, d’ici la rentrée 2024, Cybersup, le premier campus dédié à ce domaine d’activité, sera ouvert pour les personnes voulant devenir auto-entrepreneur. Cette école supérieure est le résultat d’une collaboration entre Frojal, une enseigne spécialisée dans le secteur du juridique et de la réglementation, et La Plateforme (une grande école du numérique).

Les inscriptions pour intégrer la première promotion commenceront en mai et les étudiants auront le choix entre 2 spécialités en alternance : le Master of Sciences DPO et le Bachelor en cybersécurité. Que ce soit en Master ou en Bachelor, les étudiants auront à la fin de leur cursus deux titres inscrits au RNCP et reconnus par l’État. Le RNCP, rappelons-le, est le Répertoire national des certifications professionnelles.

Côté pédagogie, tous les domaines concernant le monde du numérique seront abordés dans les cours. Ces derniers vont des fondamentaux en cybersécurité aux nouvelles avancées technologiques. Le collectif Frojal/La Plateforme a aussi fait appel à Advens, une boite spécialisée en sécurité managée. Conscient de l’impact de l’IA aujourd’hui, le programme Bachelor de l’école intègre aussi un module dédié spécialement à l’automatisation du pentesting.

Un partenariat pour atteindre 3 000 étudiants formés en IT d’ici 2026

Pour le groupe Lefebvre Dalloz, l’objectif est de permettre aux étudiants d’avoir accès à un réseau spécialisé dans le domaine du juridique. De plus, le savoir-faire du groupe a pour finalité de former ces derniers aux défis liés à la sécurité des données.

La Plateforme, quant à elle, a pour but de satisfaire une demande grandissante dans le domaine de la formation au numérique. Afin d’offrir à tous l’opportunité de se former et de devenir auto-entrepreneur, La Plateforme a vu le jour en 2019 à Marseille grâce à Cyril Zimmermann et le Club Top 20. Ce dernier est une association regroupant les sociétés de la Métropole Aix-Marseille.

D’ailleurs, au début de l’année 2024, près de 750 étudiants en cybersécurité, IA et nouvelles technologies se formaient grâce aux cursus de La Plateforme dans la région PACA. Voulant poursuivre son ambition de développement, l’organisme souhaite former 3 000 étudiants spécialisés en IT d’ici à 2026. Afin d’y parvenir, en plus du campus Cybersup entre Paris et La Défense, La Plateforme a commencé la construction d’un campus à Marseille grâce à des investisseurs et la région Sud-PACA.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités

BMW et Deutsche Bahn adoptent les robots chiens

Deutsche Bahn et BMW intègrent les robots chiens de Boston Dynamics dans leurs opérations. A la Deutsche Bahn, ils vérifient les trains et détectent les éventuels problèmes au niveau des machines. Chez le groupe automobile allemand, le robot surveille la

Lire la suite »