Quanta a lancé un scoring de la sobriété numérique

Hand  showing atom nucleus and electrons symbol on dark blue background
Table des matières

Quanta a dévoilé un baromètre jaugeant le score de sobriété numérique des principaux sites de commerce en ligne en France. Il mesure à intervalle régulier l’impact environnemental relatif aux activités digitales du trafic Web global tricolore. Un type de données très important alors que l’empreinte numérique représente un enjeu écologique décisif.

Quanta aspire à aider les entreprises à comprendre leur responsabilité environnementale. En parallèle, la start-up compte également inciter les internautes à changer leurs habitudes de consommation sur Internet. Elle veut les pousser à diminuer leur impact numérique en s’orientant davantage vers des sites éco-responsables.

Dans ce contexte, la pépite française a dévoilé un système de scoring de la sobriété numérique des sites Web. Un dispositif qui se veut mieux élaboré que ceux qui existaient jusqu’à présent sur le plan méthodologique. Le cofondateur de la start-up, Guillaume Thibaux, a souligné que l’EcoIndex renferme beaucoup de failles. D’après lui, il n’évalue que la home page et repose sur uniquement trois indicateurs.

Un système plus soucieux des détails

Le score actuellement utilisé comme référence dans l’univers du numérique s’appuie sur le poids de la page. Il examine aussi le nombre de requêtes entre le serveur et le navigateur Web. Enfin, la complexité architecturale de la page est également observée à travers la taille du Document Object Model ou DOM. Un concept qui n’est plus à présenter aux experts IT indépendants.

À titre de remarque, ces professionnels peuvent devenir consultants portés s’ils veulent profiter du freelancing et du salariat simultanément. Pour choisir une entreprise d’affiliation, il est conseillé d’effectuer une simulation portage salarial avec un comparateur société de portage salarial. 

Guillaume Thibaux a expliqué que Quanta a fait preuve de méticulosité pour son scoring. L’entreprise scrute ainsi plus de dix pages parmi les plus visitées d’un site Internet. Elle inclut par ailleurs trois nouveaux critères dans son analyse. Son cofondateur précise que le score final porte sur la moyenne des points décrochés pour chaque page. Dans les détails, la jeune pousse a ajouté aux critères habituels :

  • Le temps de chargement sur les ordinateurs, smartphones, tablettes, auxquels les internautes recourent ;
  • Le temps dont les serveurs ont besoin pour calculer la page avant de la rediriger à l’internaute ;
  • Le volume de CO2 émis durant le calcul des pages.

Les sources d’énergie disponibles dans le pays d’hébergement du site sont bien sûr considérées pendant l’évaluation de ce dernier élément.

Lidl parmi les sites de e-commerce les plus pollueurs

Afin d’améliorer son scoring, Quanta s’en remet à l’intelligence collective. En attendant, la société a déployé un calculateur gratuit baptisé Quanta Green. Il permet aux usagers de connaître le score de sobriété numérique d’un site. Guillaume Thibaux explique que les utilisateurs doivent seulement renseigner l’URL. L’entrepreneur ajoute :

[…] Libre à l’institution, à la société ou au e-commerçant, de solliciter notre aide pour améliorer ses résultats.

Avec son scoring, Quanta a déjà évalué les 20 sites de commerce en ligne les plus visités en France. Ainsi, Amazon s’est vu attribuer la note de 43/100, juste au-dessus de Lidl (42/100) et de Shein (28/100). Les sites les mieux classés à l’issue de l’étude portent sur Showroomprivé (81/100) et Veepee (89/100).

Selon Guillaume Thibaux, la stratégie au départ de l’élaboration des sites Internet constitue le facteur de succès de Showroomprivé et Veepee. Le CEO décrypte que ces deux sociétés ont vécu dans le numérique depuis leur création, qu’elles sont des pure players. Il ajoute que Carrefour ou E. Leclerc ont procédé à leur transformation numérique plus récemment :

[…] Ils sont forcément moins agiles, moins sensibles face à la sobriété numérique. Évidemment, lorsqu’on regarde les résultats obtenus par Shein, autre pure player, on ne peut qu’en déduire que – fidèle à son ADN – l’empreinte carbone de son activité numérique est le cadet de ses soucis.

Pour précision, ces scores sont basés sur deux critères, l’éco-conception du site Web et les émissions de carbone par clic.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités

BMW et Deutsche Bahn adoptent les robots chiens

Deutsche Bahn et BMW intègrent les robots chiens de Boston Dynamics dans leurs opérations. A la Deutsche Bahn, ils vérifient les trains et détectent les éventuels problèmes au niveau des machines. Chez le groupe automobile allemand, le robot surveille la

Lire la suite »