Les acteurs du bâtiment en France font le point sur la décarbonation

Table des matières

Les nouveaux acteurs de la construction dans l’hexagone se tournent davantage vers les démarches écologiques. La création de start-up dédiées aux solutions écologiques a commencé il y a quelques années déjà. La nouvelle réglementation RE 2020 a seulement accentué le processus de réduction de l’impact environnemental des matériaux de construction. Réemployés, ils offrent des avantages financiers et techniques aux constructeurs.

La réglementation environnementale RE 2020 impose des normes strictes sur les matériaux produisant des gaz à effet de serre. Cette démarche encourage les changements : de la fabrication des matériaux à la construction des bâtiments. Réduction de l’émission de gaz à effet de serre, réemploi et recyclage sont les nouveaux mots d’ordre dans le secteur immobilier. La question concernant la construction et l’économie circulaire a été abordée à l’occasion de la Maddy Keynote. Depuis plusieurs promotions, les jeunes arrivants sur le marché s’intéressent davantage à la construction responsable. C’est une démarche à encourager et à soutenir. Cette initiative représente également une réponse à l’inflation et aux problèmes d’approvisionnement de matériaux.

Des démarches écologiques dans la construction

La philosophe Gabrielle Halpern a souhaité attirer l’attention sur le fonctionnement de la nature. Celle-ci combine les matériaux pour en créer de nouveaux. Elle montre la voie vers le recyclage et la transformation des existants en vue d’un réemploi.

Cycle-up fait partie des plateformes qui proposent des matériaux remis en état et prêts pour un nouvel emploi. Son président, Sébastien Duprat insiste sur le fait que ce processus s’effectue sans nécessairement s’accompagner de méfiance par les utilisateurs. Il explique également :

La ville ne se renouvelle qu’à hauteur de 1 % chaque année, et la ville de 2030 est déjà là à 93 %. […]

Le responsable des programmes start-up de la plateforme VINCI, Guillaume Bazouin, constate un changement de comportement chez les jeunes. Les sortants d’universités ne recherchent plus à intégrer les grandes firmes, comme 15 ans auparavant. Ils souhaitent désormais créer leur start-up écologique et choisissent l’indépendance. Le portage salarial immobilier s’avère être un choix de sécurité pour ces nouveaux entrepreneurs.

Des défis à relever

L’aspect financier représente un blocage pour de nombreux projets souligne Guillaume Bazouin. Apporter de la nouveauté équivaut à prendre des risques. Les firmes de renoms devraient pourtant collaborer avec les jeunes start-up initiatrices de nouveauté. Il n’est pourtant pas question de parrainage, mais de véritable partenariat. Ces nouveaux entrepreneurs peuvent d’ailleurs exercer en tant qu’autoentreprise ou en portage salarial immobilier.

Pour rappel, la construction est la cause de 10 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Ce constat a d’ailleurs motivé la nouvelle réglementation RE 2020. Le contexte actuel est également en faveur de la réutilisation et du recyclage des matériaux :

  • L’instabilité de l’approvisionnement en matières premières provenant de l’Asie ;
  • Le prix de la seconde main qui est plus accessible, même pour les matériaux ;
  • Les problèmes logistiques ;
  • La facilité d’emploi et d’adaptation des matériaux ayant déjà servi.

Il existe désormais différentes solutions écologiques proposées par les start-up. Le réemploi, la production de matériaux décarbonés et optimisés en font partie. La création de béton bas-carbone fait partie des secteurs porteurs dans la construction. Ces produits améliorés réduisent les émissions de gaz à effet de serre de moitié tout en minimisant les coûts.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités