Gérer efficacement les identités numériques est un défi pour les entreprises

Cybersecurity and privacy concept. Businessman protecting personal data on fingerprint technology with virtual screen. internet network security technology, Access banking safely, cloud privacy,
Table des matières

Avec l’évolution constante de l’IA, des services en ligne ainsi que de l’Internet des objets, gérer les identités numériques devient de plus en plus difficile. Or, ceci est indispensable afin de garantir la sécurité et la fiabilité des systèmes. La mise en place d’un processus de gestion de données en ligne efficace et sécurisée devient incontournable.

Dans le contexte actuel, assurer une bonne gestion de l’identité numérique est de mise pour instaurer un climat de confiance numérique. Cependant, c’est devenu un véritable défi de taille pour les entreprises. Elles doivent notamment faire face à divers obstacles pour réussir. Des stratégies ont été mises en place, mais leur exécution s’avère difficile. Parmi celles-ci, il y a le déploiement d’une PKI ou Infrastructures à Clé Publique, une solution qui demande une bonne technique de mise en œuvre pour être efficace.

La PKI, indispensable pour la bonne gestion de l’identité numérique

La PKI ou Infrastructure à Clés est un processus de gestion des données en ligne, devenu incontournable pour les entreprises françaises modernes. Elle est en effet importante pour se protéger contre les risques qui découlent de l’utilisation de l’IA. Elle assure notamment l’authentification des utilisateurs, la confidentialité des données et la sécurité des communications. Avec une bonne stratégie de mise en œuvre, elle peut fournir un cadre de confiance numérique garantissant le fonctionnement sécurisé des systèmes IA.

La maîtrise de cette nouvelle technologie est un détail comparatif important lors du choix d’un consultant IT par les entreprises. Une spécialisation en la matière est nécessaire.

La situation des PKI en France n’est cependant pas glorieuse. En effet, la majorité des sociétés qui en font usage rencontrent des difficultés. Et, 73 % d’entre elles disent avoir besoin de plus de ressources. 70 % estiment que l’intervention de professionnel qualifié en la matière est de rigueur. Le métier de consultant IT dans la gestion d’identité numérique risque de prendre une envolée soudaine dans les prochaines années. Le recrutement de ce genre d’expert deviendra bientôt incontournable pour les entreprises qui souhaitent limiter les pertes.

De plus, selon les analyses du marché, une évolution de l’utilisation de ces PKI est à prévoir dans les années à venir. En effet, en 2024, les tendances risquent de changer. Les appareils de connexion mobile continueront à prendre de plus en plus de place. Idem pour l’IA générative.

Cette boum des nouvelles IA augmentera les risques de cyberattaques. Ce qui nécessite le déploiement de mesures efficaces.

 

La meilleure méthode de gestion de l’identité numérique 

La sécurisation des identités numériques est d’autant plus cruciale pour les entreprises françaises en portage salarial. Un comparatif prendrait en compte non seulement les aspects administratifs et financiers, mais aussi les protocoles de sécurité et la gestion des accès aux plateformes numériques.  

Keyfactor a, par ailleurs, mené une étude sur la nécessité d’une bonne gestion d’identité numérique pour les entreprises modernes.

Elle explique notamment :

  • Les prochains défis qui attendent la gestion des identités ;
  • La tendance actuelle pour les PKI ;
  • Les conséquences d’une mauvaise gestion de l’identité numérique ;
  • les mesures à prendre pour faire face ces différents obstacles.

La réalité actuelle montre que les entreprises ont recours à deux options pour assurer la gestion de leur identité numérique :

  • Les logiciels développés par des experts avec des certificats numériques : comme le cas de 90 % des Français.
  • Des solutions de gestion interne ou des feuilles de calcul. 

La première solution est la plus recommandée, car elle présente moins de risque. En France, on compte en moyenne, un peu plus de 80 000 certificats de confiance et 1 000 certificats SSL/TLS publics. Ces derniers sont importants pour maintenir une réputation professionnelle solide sur le marché.

Plusieurs sociétés françaises témoignent depuis peu des inconvénients de l’absence de certificat : échec d’audit ou non-conformité. Ce qui entraîne une perte de temps et donc d’activité impactant le chiffre d’affaires de l’entreprise.  

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités

BMW et Deutsche Bahn adoptent les robots chiens

Deutsche Bahn et BMW intègrent les robots chiens de Boston Dynamics dans leurs opérations. A la Deutsche Bahn, ils vérifient les trains et détectent les éventuels problèmes au niveau des machines. Chez le groupe automobile allemand, le robot surveille la

Lire la suite »