Calculer son salaire brut en net en portage salarial​

salaire brut net en portage salarial
Table des matières

Un écart notable existe entre le salaire convenu lors d’un entretien d’embauche et celui effectivement touché par l’employé. L’un renvoie au salaire brut tandis que l’autre désigne le salaire net. Quelles variables sont prises en compte dans l’estimation des sommes d’argent y afférentes ? La réponse dans le présent article.

Mensuellement, le travailleur obtient une fiche de paie à la réception de son salaire. Sur ce document, il peut observer différentes mentions telles que le salaire net et le salaire brut. Deux aspects de la rémunération qui présentent des montants affichant un décalage peu ou prou important.

De nombreuses personnes commettent parfois une erreur dans la compréhension de ces notions. Ce qui peut engendrer une désillusion lors de la perception de la première rémunération. D’où la nécessité d’une clarification de certains points. L’on fournira à cet effet les méthodes de calcul de ces deux formes de paie ainsi que leur différence. L’on y montrera aussi le calcul du salaire brut en net.

Comment convertir le salaire brut en net ?

L’estimation du salaire net à l’aide du brut peut être faite à partir d’informations comme :

  • Le revenu brut journalier, mensuel ou annuel ;
  • Le taux horaire brut et le temps de travail.

Sur le premier élément, l’on se basera sur l’exemple d’un salarié cadre bénéficiant de 3 250 euros bruts par mois. Il sera soumis à une charge sociale avec un taux de 25 %, qui équivaut donc à 812,5 euros. Son salaire net avant imposition à la source s’élèvera alors à 2 437,5 euros (3 250 euros – 812,5 euros).

Concernant le second point, l’on considèrera hypothétiquement que l’employé gagne :

  • 14,21 euros brut par heure ;
  • Travaille 35 heures par semaine.

Chaque mois, il touche donc environ 2 155 euros. Une somme obtenue grâce à l’opération taux horaire brut x [(nombre d’heures travaillées hebdomadairement x 52 semaines) / 12 mois]. Une fois déduite du même montant de charge sociale susmentionnée, le salaire net avant imposition s’établira à 1 342,5 euros.

Pour précision, le taux de charge sociale varie selon le statut (cadre ou non) et le secteur dont dépend l’employé. À titre indicatif, il atteint 23 % pour un non-cadre dans une entreprise privée. Dans la fonction publique, le pourcentage appliqué est de 25,5 %, contre :

  • 27 % dans la profession libérale ;
  • 17 % dans le cadre d’un stage.

À savoir : l’utilisation d’un outil de simulation portage salarial permet également de réaliser la recherche du salaire brut/net. Pour ce faire, il suffit de saisir différents renseignements comme le chiffre d’affaires mensuel hors taxe, les frais de gestion…

Comment distinguer le salaire brut du net ?

Le salaire brut se définit comme la rémunération stipulée dans le contrat de travail après négociation lors d’un entretien d’embauche. Cependant, il est en général déterminé par la convention collective de la société, qui dresse un barème salarial pour :

  • Chaque échelon hiérarchique ;
  • Chaque métier.

Cette rémunération est calculée en multipliant le nombre d’heures travaillées durant le mois par le taux horaire. Il convient ensuite d’additionner le montant obtenu avec les différents avantages dont bénéficie l’employé :

  • Carburant, voiture de fonction, logement et, repas etc. ;
  • Majorations du travail pendant les weekends, les jours fériés, la nuit, les heures supplémentaires… ;
  • Prime sur objectifs, treizième mois, primes d’ancienneté… ;
  •  

La distinction entre salaire brut/net repose sur l’impôt sur le revenu, prélevée à la source, et les charges salariales. Chaque travailleur paie en effet différentes contributions et cotisations à l’assurance des employés et à la Sécurité sociale. Pour un non-cadre dans le secteur privé, il s’agit par exemple :

  • Du remboursement de la dette sociale (RDS) ;
  • De la contribution sociale généralisée (CSG) ;
  • De la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) ;
  • De la cotisation d’assurance retraite ARRCO ;
  • De la cotisation vieillesse ;
  •  

Leur versement s’effectue soit à travers l’employeur soit par le salarié lui-même. En retour, ce dernier se voit octroyer :

  • Un financement pour ses formations professionnelles ;
  • Une pension après son départ à la retraite ;
  • Des indemnités en cas de maladie ou accident de travail, invalidité, maternité, etc. ;
  • Une allocation quand il traverse une période de chômage.

Le salaire net représente donc la somme d’argent qui est effectivement inscrite sur le compte bancaire de l’employé. Ceci après déduction des cotisations sociales et de l’impôt.

Comment calculer son salaire brut ?

Pour connaître le salaire brut, il faut commencer par l’évaluation de la rémunération de base. Son calcul s’opère à partir de la multiplication entre le salaire horaire et le volume d’heures travaillées pendant le mois. Ce dernier correspondant à 151,67 heures si l’employé totalise 35 heures par semaine au cours de cette période.

Une fois ce salaire de base obtenu, il faut ajouter les composants de la rémunération brute cités plus haut. À ce titre, les heures supplémentaires, par exemple, désignent les heures accomplies en sus de la 35e heure. Sont prises en compte celles qui ont été effectuées entre lundi à minuit et dimanche à 0h. Quant à leur majoration, qui est appliquée sur le taux horaire, elle est fixée à :

  • 25 % pour les heures supplémentaires à 125 % (de la 36e à la 43e comprise) ;
  • 50 % celles à 150 % (à compter de la 44e).

À souligner : le salaire brut peut faire l’objet d’éventuelles retenues pour absence. Proportionnelle à la durée de cette dernière, elles sont autorisées surtout pour celles relatives aux congés payés, convenance personnelle, maladies… Deux méthodes sont envisageables pour leur calcul. La première porte sur la technique des jours ouvrés et la seconde sur celle de l’horaire réel de travail :

  • (Salaire de base x nombre de jours ouvrés x réels d’absence) / nombre de jours ouvrés réels du mois ;
  • (Salaire de base x nombre d’heures réelles d’absence) / nombre d’heures réelles du mois.

Une retenue pour absence relative aux congés payés est dédommagée par une indemnité y afférente.

Articles similaires

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0