Le secteur des communications unifiées et de la collaboration a nettement progressé au T2 2022

Table des matières

Le marché des communications unifiées et de la collaboration a renoué avec son rythme de développement d’avant la crise sanitaire. D’après International Data Corporation (IDC), ses revenus mondiaux ont connu une hausse de plus de 11 % en avril-juin 2022. Leur crue a été remarquée partout autour du globe. Cependant, l’augmentation la plus significative a été constatée en Amérique Latine.

IDC a publié ses chiffres sur le marché mondial des communications unifiées et de la collaboration au deuxième trimestre 2022. Durant cette période, la conjecture dans ce secteur a spécialement réussi aux fabricants d’appareils siégeant aux États-Unis, selon son étude. Ils occupent le Top 4 du palmarès mondial des fournisseurs que le cabinet d’analyse a dressé. Microsoft a ainsi vu ses revenus grimper à 5,7 milliards de dollars, soit +22,7 % d’une année sur l’autre. Grâce à cette performance, le géant de Redmond demeure le numéro un dans cette filière. En valeur, sa part de marché a été évalué à 38,3 %.

L’EMEA a affiché de bons résultats

Avec 8 % de part sur le marché, Cisco arrive à la deuxième place du classement créé par IDC. Son chiffre d’affaires est monté à 1,2 milliards de dollars au deuxième trimestre 2022, en hausse de 1 % en glissement annuel. Son compatriote Zoom a en parallèle enregistré 7 % de part dans le domaine des communications unifiées et du e-commerce. Le groupe a engrangé 1 milliard de dollars de recettes, en progression de 7,2 % par rapport à avril-juin 2021. Enfin, RingCentral a rassemblé 2,9 % du secteur des communications unifiées et des services connexes. L’entreprise a totalisé 424 millions de dollars de revenus. Ce qui traduit une évolution de +29,8 % sur un an.

Remarque: les travailleurs indépendant dans diverses branches peuvent chercher des missions auprès de ces sociétés. La possibilité de devenir salarié porté, permettant de profiter de meilleurs avantages, s’ouvre également à eux. Pour estimer son salaire brut avec ce statut, l’on peut utiliser un simulateur

En avril-juin 2022, le secteur de la collaboration et des communications unifiées a réalisé d’excellentes performances partout autour du monde. L’EMEA (Europe – Moyen-Orient – Afrique) a généré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de dollars. Soit une hausse de 8,9 % d’une année sur l’autre. L’Amérique du Nord a pour sa part vu ses revenus s’élever à 7 milliards de dollars (+10,1 %). Derrière ces deux leaders se trouve l’Asie-Pacifique et l’Amérique Latine. Ces régions ont accumulé respectivement 3 milliards de dollars et 551,5 millions de dollars de recettes. Leurs revenus constituent en revanche ceux qui ont connu les plus fortes progressions, avec +16,8 % et +20,9 %.

Les sociétés effectuent davantage d’achats stratégiques

Le secteur des communications unifiées et de la collaboration a donc totalisé 14,8 milliards de recettes mondiales, d’après l’étude d’IDC. Il a profité d’une hausse de :

  • 2,9 % à l’aune de janvier-mars 2022 ;
  • 11,4 % par rapport au deuxième trimestre 2021.

Le dynamisme du marché est poussé par l’attrait des grandes entreprises, ETI et PME pour les solutions numériques :

  • De communications unifiées (UcaaS) ;
  • De collaboration ;
  • De visioconférence.

Les livraisons de téléphones IP ont atteint 4,5 millions d’exemplaires, en hausse de 11,6 % comparativement au deuxième trimestre 2021. Les ventes d’appareils pour salle de vidéoconférence ont de leur côté atteint 525,6 millions de dollars de revenus. Ce qui traduit une flambée de 15,6 % d’une année sur l’autre. Les logiciels de collaboration ont quant à eux généré un chiffre d’affaires de 7,2 milliards de dollars. Soit une envolée de 10 % à l’aune de l’an passé. Enfin, l’UcaaS a enregistré 5,2 milliards de dollars de facturations, en crue de +17 % par rapport à avril-juin 2021.

L’analyste principal chez IDC, Rich Costello, a commenté :

Nous observons davantage d’achats stratégiques de la part des entreprises contre moins de décisions réactives à court terme.

Chez les constructeurs, certaines phases de la vente commencent à regagner leur rythme d’avant la pandémie de Covid-19, observe-t-il.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Votants: 0

Plus d'actualités